05 57 02 83 94 contact@inside-rdt.fr 160 cours du Médoc - 33300 Bordeaux

La GPEC : une affaire de tous dans l’entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences a pour objectif d’anticiper les restructurations et de développer l’employabilité des salariés en accompagnant l’évolution des métiers. Les entreprises de plus de 300 salariés ont l’obligation de mettre en place une démarche GPEC tous les 3 ans. Mais toutes les entreprises sont incitées à s’y intéresser, dans un contexte de fortes mutations à la fois économiques, technologiques, sociales et démographiques.

En quoi cela consiste-t-il ?

Il s’agit d’une approche qui permet d’anticiper les besoins en ressources humaines à court et moyen termes. Elle facilite donc l’accompagnement du changement. Elle est aussi un outil s’intégrant dans la stratégie d’entreprise puisqu’elle permet d’adapter les emplois et compétences aux exigences et aux évolutions de l’environnement de l’entreprise. S’appuyant sur la définition d’un référentiel de compétences, la GPEC est généralement associée à des mesures d’accompagnement, telles qu’un plan de formation ou de mobilité des salariés.

 

 

Dans quel objectif ?

La démarche de GPEC peut répondre à un grand nombre d’objectifs. En voici quelques exemples : augmenter la qualification des salariés, adapter les dispositifs de formations aux objectifs de l’entreprise, pallier les difficultés de recrutement, développer la mobilité professionnelle des salariés, accompagner le changement dans l’organisation du travail, trouver des solutions à une problématique de pyramide des âges, etc.

Qui est concerné dans l’entreprise ?

Si le projet de mise en place d’une démarche GPEC est généralement porté par la DRH dans l’entreprise, ce n’est pas la seule direction concernée : il est nécessaire que l’ensemble des dirigeants et managers y adhère pour que la démarche aboutisse. Ceux-ci seront impliqués pour traduire les stratégies en compétences requises. De même, les salariés auront nécessairement leur part de travail à réaliser afin, notamment, de valoriser leurs compétences acquises. Il est certain que la GPEC doit se mettre au service de ses utilisateurs, et non l’inverse : les référentiels issus des réflexions des collaborateurs de l’entreprise doivent être utilisés afin d’apporter des réponses au quotidien (dans les demandes de formation, de mobilité ou de promotion, par exemple).

Publié dans la catégorie ,
Equipe Inside

Equipe Inside

Laissez un commentaire